Petits trucs pour être moins accro à instagram

Comme pas mal de gens, j’ai passé beaucoup trop de temps sur les réseaux sociaux, et plus précisément sur Instagram. Les gens autour de moi me le faisaient remarquer, et moi même je trouvais que je perdais souvent mon temps, mais je continuai encore et encore… Il fallait stopper.

Cette année, en 2 mois j’ai réussi à abaisser d’environ 95% le temps que je passais sur Instagram. Aujourd’hui je suis plutôt content de ne l’utiliser plus que pour sa messagerie, avec des personnes qui comptent pour moi.

2H6A7337

Je n’ai pas la prétention de donner des leçons, libre a chacun de se rendre compte déjà qu’il squatte trop ce réseau, et ensuite de vouloir le quitter. Voici donc mes conseils :

LE TYPE D’UTILISATEUR

Il existe plusieurs catégories d’utilisateurs. Il faut déjà savoir dans quelle catégorie on se place. Au niveau utilisation domestique, je vois 2 catégories qui sont susceptibles de créer une dépendance : les lecteurs et les rédacteurs. Les lecteurs sont les utilisateurs les plus sujets a la dépendance, car ils vont sur le réseau uniquement pour regarder, et la curiosité, tout comme l’algorythme du réseau créer un engrenage. Instagram est fait pour eux, ils sont la cible principale. Les rédacteurs ont un peu plus de recul sur leur situation, car ils sont souvent également lecteurs, mais créent aussi du contenu pour que les lecteurs lisent, likes et partagent. Cela leur donne des clés pour comprendre un peu mieux les mécanismes qui rendent accro les lecteurs. Par contre, le réseau contient également des mécanismes qui rendent accro les rédacteurs, donc il faut aussi faire très attention. Mon profil était celui d’un rédacteur/lecteur dans une proportion 50/50 environ. Plus on est lecteur plus on est accro au cotés voyeurisme. Plus on est rédacteur plus on est accro au cotés « reconnaissance ».

LES POSTS ET LES STORIES

Il faut savoir se faire violence. Ma technique est simple, il faut éradiquer tous les posts d’instagram pour se sauver. C’est le seul moyen d’oublier son mur, l’espace ou défilent les posts et les stories et qui est le lieu ou l’algorithme d’Instagram place des publicités et des propositions addictives. Il faut savoir de plus, que les posts n’arrivent pas non plus naturellement ici. Vous pourrez faire le test, un ami publie, vous ne voyez le post que 2h après, ou même le lendemain, ou même jamais. Il faut fuir le mur. Cela ne vous empèchera pas de voir ces posts ou stories, mais pour cela il faudra faire l’éffort d’aller sur le profil de vos amis.

LES AMIS

A mon niveau, j’avais pris conscience de l’absence d’intérêt et de ma volonté d’arrêter. Par contre, je ressentais une certaine « peur » de carrément arrêter de suivre mes amis, pas pour ne plus voir leurs posts, mais plutôt pour avoir la possibilité de garder contact, car je n’ai pas leurs coordonnées en dehors de ce réseau. On le sait peu, mais instagram permet de garder ses amis sans voir leurs actus. Il s’agit de la « sourdine ». En mettant tous ses amis en sourdine, on ne verra plus leurs posts ou leurs stories. On peut choisir entre mettre en sourdine uniquement les posts ou les stories, ou les deux. C’est trés fastidieux, donc ma méthode c’est de le faire petit à petit. Chaque jour, continuez vos habitudes de lecture, sauf qu’au fur et à mesure, ne scrollez pas tout de suite, cliquez sur le petit menu de modification du post pour choisir de mettre en sourdine. En quelques semaines, vous aurrez mis en sourdine la grande majorité de vos amis. Leurs posts sont toujours accéssibles, et leur stories aussi, mais au lieu de les voir arriver selon l’algorithme du réseau, vous irez les voir manuellement quand vous en aurez envie. OK, c’est moins rapide, mais vous retrouvez votre libre arbitre.

LES PROFILS ADDICTIFS

Je les appelle ainsi car ce sont de faux amis. Par exemple, le profil de votre marque de voiture, ou votre actrice préférées. Et bien sachez que ce ne sont pas de vrais personnes, c’est de la pub. Ils placent un pourcentage plus ou moins important de choses qui suscitent la curiosité pour qu’on s’abonne, mais c’est pour mieux placer des produits ou des idées. La encore ma technique est radicale, je supprime tous ces comptes. Je veux des informations sur le monde de l’automobile ? Et bien je consulte un site Web spécialisé et c’est pareil pour tous les domaines. Si on veut garder un même niveau de connection avec le monde sans les réseaux, il faut forcement transférer ses habitudes et revenir à internet de manière classique.

LES MESSAGES

C’est finalement la seule fonctionnalité que je garde. C’est dommage que Messenger et la messagerie d’instagram soient si puissants et si utilisés. Si mes proches et mes amis ne les utilisaient pas je n’irai pas et je les auraient supprimé. Des que je peux je propose de clore des fils de conversation pour les continuer sur WhatsApp ou par mail.

POSTER SOIS-MEME

Là aussi c’est forcément douloureux mais il faut dès le début jouer le jeu, on décide d’arrêter de voir les posts des autres, donc on arrête aussi de poster. Et les anciens posts? Et bien j’ai choisi de tout archiver. J’aurais pu tout supprimer mais j’ai trouvé qu’archiver était plus rapide. Dans tous les cas les photos sont stockées par FB et Instagram donc c’est pareil. Mais du coup, qu’advient-il de l’envie de poster? Et bien c’est la raison d’être de ce site. Pour ceux qui comme moi aiment partager quitte à ne pas être suivi, un site c’est finalement plus sain, on peut y faire ce qu’on veut et surtout on reste maître (ici un lien de comment faire dans les grandes lignes)

CONCLUSION

Désolé pour la longueur du post déjà ! La conclusion c’est surtout de prendre conscience et d’avoir la volonté. Ensuite c’est une question de temps avec un peu de rigueur pour s’y tenir. Comme pour la cloppe, certains diront qu’il faut s’y tenir a 100% sans aucun écart pour que ça marche, et d’autres que des petits coups de temps en temps font pas de mal… à chacun de placer son niveau de rigueur et s’y tenir.

A+ et profitez bien!

2H6A8594

Laisser un commentaire